Frétillante et appétissante dans sa robe rouge, la fraise du Québec rappelle le soleil et annonce le retour des beaux jours. Douce et parfumée, elle a aussi le goût de l’enfance et de l’insouciance. Mordre dans sa chair juteuse et sucrée, c’est comme si vous mordiez dans l’été ! Les amateurs peuvent maintenant bien reconnaître la fraise du Québec grâce à un nouveau logo identifiant bien les fruits d’ici : Les Fraîches du Québec.

Née de la fraise des bois, la fraise d’aujourd’hui en a conservé la peau grainée rouge et la saveur sucrée. Cependant, sa taille s’est modifiée au fil des siècles par l’amélioration des cultures et son croisement avec d’autres variétés.

La fraise est vite devenue un symbole d’érotisme et de plaisir d’amour. Au XVIII e siècle, on désignait par « fraises » les seins de la femme, si bien que la locution « aller aux fraises » prit un tout autre sens : celui de courtiser !

La fraise est l’un des fruits les moins énergétiques, car elle contient peu de glucides – environ 55 calories par 150 g de fruits - en revanche, elle regorge de nutriments.

Une portion de 150 g de fraises nature suffisent à combler nos besoins quotidiens en vitamine C. La fraise est d’ailleurs très riche en calcium et en fer. Elle contient également une concentration appréciable de polyphénol, un puissant anti-oxydant qui aide à faire échec à la maladie cardiaque.

Huit fraises suffisent pour combler nos besoins quotidiens en acide folique (vitamine B9), une vitamine essentielle à la prévention du spina bifida chez le nouveau-né. Cette vitamine, qui fait parfois défaut aux personnes âgées, contribue également à ralentir le vieillissement cellulaire.

Pour connaître tous les trucs de conservation et pour découvrir des recettes toutes plus savoureuses les unes que les autres, visitez le www.lesfraichesduquebec.com